vendredi 7 mai 2010

Quand je mange du homard...

Je pense toujours à ceci:

Un jour, dans le jardin du Palais-Royal, on vit Gérard traînant un homard vivant au bout d’un ruban bleu. L’histoire circula dans Paris et comme ses amis s’étonnaient :
    En quoi, répondit l’auteur de Sylvie, un homard est-il plus ridicule qu’un chien, qu’un chat, qu’une gazelle, qu’un lion ou toute autre bête dont on se fait suivre ? J’ai le goût des homards, qui sont tranquilles, sérieux, savent les secrets de la mer, n’aboient pas… (Guillaume Apollinaire - Anecdotes sur Gérard de Nerval)


Qui a dit que gastromie et littérature ne pouvait être intimement liées ? ;)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Hey in te revoie quand cheZ les CF ?

Tu me manques ;-)

Anonyme a dit…

C'est Bernard en passant...

Daiva a dit…

Salut Splatch...

Je ne pense pas revenir du tout pour le moment. Loin de moi l'idée d'avoir l'air butée et obstinée, mais je digère très mal de constater que des gens que je côtoie depuis neuf ans, qui, en grande partie, me connaissent et m'ont vue à plusieurs reprises dans la vraie vie, me prennent pour une quelqu'un de hautain et méprisant alors que j'estimais être juste et respecter l'intelligence d'autrui.

Pour l'instant, à quelques exceptions près (dont toi, évidemment), j'ai surtout l'impression d'avoir gravement perdu mon temps. Et ça me rend très triste parce que de mon côté, j'avais de l'affection pour une bonne partie d'entre eux.

Tu peux toujours m'écrire des courriels ! Tu as mon adresse, non ?

Bonne journée,

Kim

Anonyme a dit…

Non je ne la trouve plus ton adresse email, refile la moi si tu veux.
Je respecte ton point de vue. Y'a de méchants moineaux sur ce forum là, et comme tu peux le voir, ce ne sont pas ceux qui sont les plus désagréables avec le monde là bas qui sont les plus insensibles. Et vice versa.
C'est là qu'on compte ses amis comme on dit.
J'attends ton adresse.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...