lundi 14 mars 2011

Soupe paysanne aux pois chiches


C'est en allant manger chez les grands-parents de Chéri que j'ai redécouvert la belle soupe rouge de grand-maman, une soupe comme les faisaient ma mère et ma grand-mère, avec beaucoup d'amour et de goût. C'est une tradition qui était si solidement ancrée dans mon patrimoine gustatif que je me suis même rappelée que ma grand-mère paternelle, qui me gardait à l'occasion, mettait toujours un peu de jus de tomates dans ma soupe quand elle n'en avait pas mis dans sa chaudrée pour la simple et bonne raison que je RE-FU-SAIS d'en manger si elle n'était pas rouge. Ce n'était pas exactement un problème pour elle puisqu'il y avait toujours du jus de tomates au frigo (pour mon grand-père aimait bien en mettre dans sa bière, avec une bonne pincée de sel aussi), mais c'est manifeste d'une époque de ma vie où je considérais que la soupe devait être rouge pour être bonne, toquade sans conséquence qui a fini par me passer avec le temps, je ne sais trop comment.

Aujourd'hui, tournant en rond dans ma cuisine, affamée, à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent entre deux pages de mémoire, je me suis demandée ce que je pourrais faire avec deux branches de céleri flétries, deux tomates ridées, un oignon solitaire et ratatiné, un reste de sauce tomates oublié et un fond de boîte de pâtes, mais pas assez de ces deux derniers éléments pour me faire un repas digne de ce nom.

Et bien, de la soupe pardi !

De la belle soupe rouge, avec des pois chiches pour me soutenir jusqu'au souper. Et, futée, j'en ai aussi fait assez pour le dîner de demain. Un autre problème de réglé !


Ce qu'il vous faut:

- 5 tasses de bouillon de légumes, maison ou du commerce
- 1 tasse de sauce arrabbiata (ou autre sauce tomate, peut-être remplacé par du jus de tomates ou même du jus de légumes)
- 2 branches de céleri émincées, les feuilles hachées et réservées
- 1 échalote grise, émincée
- 1 oignon, grossièrement hachée
- 2 gousses d'ail, hachées
- 2 tomates roma, brossées et lavées
- 2/3 de tasse de penne de blé entier
- 1 petite boîte de 14 onces de pois chiches, rincés et égouttés
- 1 cuillère à soupe de Sambal Oelek (un peu moins, selon vos goûts)
- 1/2 cuillère à thé d'origan séché
- 1/2 cuillère à thé de persil séché
- 1/2 cuillère à thé de basilic séché
- 1/2 cuillère à thé de thym séché
- 1 cuillère à thé d'herbes salées du Bas-du-fleuve
- Poivre du moulin
- Pecorino romano ou parmesan, pour servir


Modus:
  • Dans un grand chaudron, faire chauffer un peu d'huile d'olive et faire revenir le céleri, l'oignon et l'échalote jusqu'à ce qu'ils commencent à caraméliser. Ajouter l'ail et cuire jusqu'à ce qu'elle embaume, environ une minute.
  • Mouiller les légumes avec le bouillon et porter à ébullition.
  • Pendant ce temps, entailler le bout des tomates de façon à faire une croix sur la pointe.
  • Plonger les tomates dans le bouillon et les laisser cuire environ une minute, jusqu'à ce que la peau des tomates se soulève. Retirer de la soupe et égoutter.
  • Alors que le mélange bouille toujours, plonger les pâtes dans le bouillon et baisser le feu. Ajouter la sauce arrabbiata et laisser cuire jusqu'à ce qu'elles soient al dente (soustraire une minute au temps de cuisson inscrit sur l'emballage).
  • Pendant ce temps, éplucher et épépiner les tomates, puis les couper en dés. Les remettre immédiatement dans le chaudron.
  • Incorporer le sambal, les fines herbes et les herbes saler. Poivre au goût (idéalement abondamment) et goûter pour rectifier l'assaisonnement au besoin.
  • Lorsque les pâtes sont cuites, ajouter les pois chiches et les réchauffer environ une minute dans la soupe. Incorporer les feuilles de céleri hachées (en garder un peu pour la garniture) et touiller jusqu'à ce qu'elles flétrissent.
  • Servir immédiatement dans des assiettes creuses et garnir d'une bonne quantité de pecorino romano finement râpé (omettre pour une version végétalienne). Parsemer des dernières feuilles de céleri.
  • Accompagner d'un peu de pain croûté beurré pour satisfaire les gourmands !

5 commentaires:

Kim a dit…

Il n'y a rien de mieux qu'une telle soupe bien se remplir le bedon. Elle a l'air bien remplie de bonnes choses!

Melanie A. a dit…

Et bien moi c'est quand elle est rouge que j'aime moins ma soupe!! Je trippe pas tomate en bouillon alors que ma mère ne faisait pratiquement que des soupes rouges!!

melanie :-) a dit…

succulente!! et réconfortante!! miam!! définitivement a refaire et a partager Merci
Mélanie

Daiva a dit…

Mélanie A.: on dit que les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! ;) C'est bien pire: ça change ! Quand je suis partie en appartement, je ne jurais que par les soupes-potages qui ramassaient tous mes légumes dans le frigo et qui avait une texture super onctueuse. Maintenant, je rédécouvre les soupes en morceaux et je me demande pourquoi je m'en suis passée si longtemps ! ;)


Kim: oui, en plus, elle remplit pas à peu près. C'est un vrai plaisir à manger sur le pouce.

Mélanie: Donc, c'est déjà essayé ?! Tu es rapide !! Je pense aussi la refaire à l'occasion, c'était si bon.

Melanie A. a dit…

Hi Hi! C'est pas la même Mélanie qui l'a essayé!! Par contre j'ai fait tes pâtes aux carottes façon risotto et quel délice!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...