mercredi 14 mars 2012

Le prix de l'épicerie




Trouvez-vous que l'épicerie coûte cher ?

Bien j'espère ! Parce que c'est le cas. Selon les travaux de l'économiste Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques alimentaires à l'Université de Guelph, le prix moyen du panier d'épicerie aura été en augmentation constante au cours des trois dernières années, avec une augmentation de 10% en 2008 et 2009, de 3% en 2010 et de 5% en 2011. Heureusement pour nous, l'augmentation anticipée pour cette année est presque nulle, mais des produits comme le sucre, le café, le riz, le maïs et les arachides auront connu un bon astronomique dans les derniers mois, allant de 30% pour les arachides à 70% pour le maïs. Tout ceci crée énormément de pression sur les finances des familles, et il faut être très créatifs pour arriver à nourrir tout notre petit monde sans dépasser le budget.

C'est pour cela que cette semaine, je vous propose un petit défi épicerie: je me donne le défi de faire une épicerie, suffisante pour nourrir deux personnes, à 50$ ou moins, soit 30 à 40$ de moins que ce que Chéri et moi payons habituellement. Je vous partagerai les différentes étapes de ma planification hebdomadaire (car oui, ça prend de la planification), ainsi que mon menu de la semaine et mes petites stratégies pour éviter de retourner à l'épicerie une fois le marché de la semaine fait. Évidemment, je n'hésiterai pas à puiser dans mes réserves (c'est bien à cela qu'elles servent !), mais je vais aussi essayer de vous donner des trucs pour les exploiter au maximum (parce que des fois, ça fait du bien de ne pas payer un sou d'épicerie durant la semaine).

Donc, comme demain est le jour de l'épicerie (en tout cas, chez moi), voici toujours mes petits trucs pour réduire la facture d'épicerie.

1. Tenez-vous au courant des spéciaux: C'est très important de ne pas aller à l'épicerie sans être préparés. Ça m'arrive de parler avec mes amies de ma grande passion pour le fait d'aller faire des courses (j'aime vraiment ça, pour vrai là), et quand elles me disent qu'elles regardent les spéciaux qu'une fois rendues à l'épicerie, j'ai toujours un petit quelque chose qui ressemble à une bouffée d'angoisse. Comment font-elles pour être sûres qu'elles cuisineront ce qu'elles achètent pour ainsi éviter le gaspillage ? Comment font-elles pour être certaines qu'elles profitent d'un bon spécial, et non pas d'un rabais de quelques sous qui ne vaut pas la peine ? C'est peut-être mon côté monomaniaque, mais pour moi, il est impensable de ne pas au moins vérifier les aubaines de la semaine avant de se rendre au magasin. Le niveau deux de la préparation, ensuite, c'est de noter les différents spéciaux desquels on aime profiter (poitrines de poulet parées et désossées, yogourts individuels, barres tendres, etc.) et de voir les différentes fluctuations. Par exemple, les poitrines de poulet, au prix régulier, peuvent se vendre jusqu'à 8.99$/lb au prix régulier, c'est cher ! Elles tombent souvent en spécial à 2.99$ ou 3.29$, prix que je considère comme un très bon spécial. Si j'en ai besoin une semaine, et qu'elles sont à 3.49$, je vais considérer que c'est un rabais suffisant pour en acheter, mais hors de question que je les achète à un prix "spécial" (qui n'en est pas un) de 5.99 ou 6.99/lb. La meilleure façon de savoir ce qu'est un bon spécial pour nous, donc, c'est de regarder souvent les spéciaux et de faire un suivi. Pas besoin de se faire un tableau sur Excel là ! Juste quelques notes suffisent pour une bonne planification.

2. Faire un menu, et s'y tenir: Et surtout, faire le menu en fonction des spéciaux de l'épicerie, et non pas en fonction de ce qu'on a envie de manger. Donc une fois qu'on a épluché les circulaires (je m'en tiens aux deux épiceries auxquelles je peux aller à pied et à l'épicerie italienne où je me rends en autobus, mais c'est à vous de voir jusqu'où vous pouvez étendre votre territoire de chasse), on repère quelques aliments qui peuvent entrer dans notre répertoire de recettes sous plusieurs formes (du filet de porc, par exemple, qu'on peut sans doute apprêter de différentes façons durant la semaine, ou des épinards, qui sont super polyvalentes et peuvent se transformer en quiche, en potage ou en pesto en un rien de temps) et on construit le menu en fonction de ces aliments. On complète au besoin avec ce qu'on a dans nos réserves, et en dernier recours, on achète ce qui manque. Après, et c'est le plus dur, on s'en tient au menu, quitte à inverser des repas (parce que oui, je planifie aussi le jour où je cuisinerai les recettes que je choisis) pour adapter nos goûts du moment.

3. Faire une liste, et la suivre:
C'est un des secrets pour éviter les traditionnelles chicanes conjugales pendant l'épicerie: faire la liste avant de partir, et n'acheter que ce qui se trouve sur cette liste. Si on n'en a pas besoin pour cuisiner ce qui est au menu, on n'en a pas besoin cette semaine-là. Évidemment, tout le monde a envie de gâteries de temps en temps. Planifiez-les dans vos achats de la semaine, comme ça, pas d'achats impulsifs qui viendront plomber le budget. Si vous avez envie d'un produit de luxe comme le homard, attendez la saison (règle d'or #1), attendez les spéciaux (habituellement 4.99$/lb à la fête des mères), et gavez-vous. Personne ne souhaite être privé non plus.

4. Intéressez-vous aux coupons rabais: Sans devenir obsessif comme les participantes de Accro aux coupons rabais (Extreme couponing en anglais), il est possible d'obtenir de bons rabais si on s'intéresse juste un peu aux coupons disponibles. Certaines sites offrent des coupons à imprimer directement à partir de notre ordinateur, d'autres nous les envoient par la poste. C'est une bonne façon d'économiser sur les produits pour la maison comme les nettoyants et le papier hygiénique. Pour les produits d'épicerie, surveillez les tear-pad en magasin, ces coupons qu'on place sur les tablettes et qu'il suffit de déchirer (d'où le nom de tear-pad). S'il s'agit d'un produit que vous utilisez souvent, n'hésitez pas à en prendre plusieurs ! Le meilleur, c'est quand on arrive à combiner les rabais. Par exemple, j'ai une vingtaine de coupons pour les petites cannettes de V8 que j'ai obtenu sur un tear-pad en magasin. Je ne les utilise pas chaque semaine, que nenni ! J'attends que l'emballage de six cannettes tombe en spécial à un très bon prix, comme 3 pour 5$ (1.66 chacun) et j'en achète plusieurs, en utilisant un coupon de 0.75$ de rabais pour chacun d'eux, ce qui fait que les emballages me reviennent à 0.91$ chacun... au lieu de 2.49$ au prix régulier. Qui dit mieux ? Des sites comme OnMagasine.ca peuvent vous aider à vous initier au merveilleux monde du couponing et à vous tenir au courant des bons deals en cours.

5. Faites des réserves: Quand un prix n'est pas mal, à l'épicerie, ou qu'on a une bonne occasion de combiner un rabais en épicerie et un coupon, faites des réserves. C'est bien moins cher d'acheter 3 douzaines d'oeufs quand elles sont en spécial à 3 pour 5$ (1.66$ la douzaine ou 0.14$ l'oeuf) que de les payer au prix régulier 3 semaines sur 4 (0.27$ l'oeuf). Même chose pour le fromage en brique (le Cracker Barrel Fort à 3$ au lieu de 7.49$ se conserve quelque chose comme 3 mois au frigo... a-t-on vraiment de bonnes raisons de l'acheter à plein prix dans ce temps là ?), les pâtes, les viandes qui se congèlent bien...

6. Mangez... végé: Évidemment, je prêche pour ma paroisse, mais les sources de protéines végétales sont, en général, beaucoup moins dispendieuses que les protéines animales (en plus d'être plus écologiques, et meilleures pour la santé). En réduisant votre apport en viande et volaille d'un ou deux repas par semaine, vous êtes assurés d'économiser une bonne partie de votre facture d'épicerie. Un sac de 2lb de légumineuses avec lequel on peut faire une vingtaine de portions coûte entre 2 et 4$. Un bloc de tofu ferme de 500g nourrit entre 3 et 4 personnes et coûte 2.50$. Combien de personnes pouvez nourrir avec 2.50$ de viande ?

7. Cuisinez !: Pourquoi acheter du pain, des barres tendres ou des muffins tout faits quand on peut en cuisiner des meilleurs au goût et des plus sains pour une fraction du prix en coût d'ingrédients bruts. Bon, ça demande, du temps, de la planification et de l'énergie, mais c'est valorisant d'apporter nos propres muffins au bureau et de voir le regard d'envie de nos collègues qui se contentent des galettes à l'avoine pleines de gras trans de la café. (Bon, bon, j'ai peut-être des sources de satisfaction étrange, j'en conviens).

Voilà ! Si vous avez d'autres trucs, n'hésitez pas à les partager dans les commentaires, et revenez tout au cours de la semaine prochaine pour lire les articles de la série "Défi Épicerie".

11 commentaires:

Bridge a dit…

Super cool ton sujet, merci pour les explications !! Je trouve que je dépense énormément étant donné que nous sommes que deux... Je fais déjà beaucoup d'économie avec les essuie-tout, les mouchoirs et le papier de toilette ;) J'ai également les coupons de V-8 et je stock beaucoup de chose. Je congèle tous les légumes que je ne cuisine pas et que je vais perdre pour faire de futures soupes.

Kim Raymond a dit…

Oui, moi aussi Bridge, quand l'épicerie nous coûte 100-120$ (pas toujours, les moins bonnes semaines), je capote un peu, et je me dis que je pourrais sans doute faire mieux.

Tu as raison pour la congélation des légumes: quand le brocoli est en spécial à 0.99$, c'est le temps d'en acheter 3-4 pieds, de le couper en fleurettes, de le blanchir et de le congeler. Aussi: tout utiliser ! Les cheveux de poireaux et les carcasses de poulet font de bons bouillons, les jus de cuisson peuvent aller dans les sauces... Tant qu'à payer pour cuisiner quelque chose, aussi bien en tirer le maximum !

Anonyme a dit…

Super idée ta chronique! Si ça peut te rassurer, moi aussi je trippe à aller faire l'épicerie et à dénicher les meilleures aubaines! J'ai justement appris d'une copine (aussi maniaque que moi!) que chez Maxi, ils honorent les spéciaux des concurrents; il ne suffit que d'apporter la circulaire en question comme preuve! Cette semaine, j'ai acheté du filet de porc, normalement je l'aurais payé 16.00$ mais avec le rabais de chez Métro (2,99$/lb) j'ai payé 6.00$ pour le même emballage! 10$ de moins, imaginez! Alors consommatrices, soyez avisé! Ah oui, j'oubliais: surveillez vos factures; si le $ de l'item annoncé n'est pas le bon à la caisse, il sera gratuit si c'est en bas de 10$. Les erreurs sont fréquentes alors surveillez!

MissTux a dit…

Concernant le prix des légumineuses sèches et du tofu, j'ai fait le même constat.

En comparant ce que je payais pour une canne de légumineuses avec un sac de légumineuses sèches, c'est ce qui m'a motivée à retenter de les cuire moi-même pour autre chose que la soupe aux pois ou les fèves au lard. J'en suis donc maintenant à ma deuxième fois, la première étant avec un paquet de pois chiches (8 sacs d'une tasse et demie + un ti-peu de restes), et la seconde faite aujourd'hui, des petits haricots rouges (6 sacs d'une tasse et demie + un restant qui a été ajouté à une soupe).

Pour le tofu, j'ai acheté un bloc d'une livre chez IGA dernièrement et j'ai donc pu comparer son prix avec celui des viandes. J'ai payé mon bloc 2,49 alors qu'on paie généralement le boeuf extra-maigre, les poitrines de poulet désossées et le rôti français 2,99 quand c'est en spécial.

Pour les fonds de cuisson, je plussoie !
Quand je fais rôtir de la viande, je récupère le fond de cuisson pour faire une sauce. Mettons que le fond d'un poulet rôti fait une très bonne sauce pour les hot chicken ^^, en particulier quand je pars ça avec un roux.
Une chose que je fais aussi : Avant de faire rôtir des cuisses ou des poitrines de poulet, je les fais bouillir (ce qui les dégraisse du coup) et ça me fait un bouillon pour mes soupes, une fois refroidi au frigo et dégraissé.

Kim a dit…

D'abord, j'aime beaucoup tous ces trucs que tu nous donnes pour économiser. Je t'envie d'être capable de bien respecter ton budget côté épicerie, j'aimerais bien en être capable. Tu sais quoi, quand tu parlais de l,augmentation du coût de la bouffe, je dois dire que ça cadre vraiment... Il y a quatre ans, ça devait nous coûter autour de 80$ par semaine d,épicerie... et là, je dois admettre qu'on doit plus se trouver du côté de 100-110 dollars... Je vais essayer de me coller à un budget dans les prochaines semaines tiens!

Melanie A. a dit…

Normalement je battis mon menu avec la viande/poisson que j'ai déjà au congélo, plus des légumineuses et tofu. Ensuite je regarde les circulaires et j'achète la viande/poisson en spécial si ça vaut la peine et la congèle sinon je laisse faire. J'ai donc toujours les pièces et sortes de viande/poisson que je veux sous la main. Bien sûr j'ai un congélateur vertical, donc beaucoup de place.

Ensuite bien, je regarde les spéciaux des fruits et légumes et je ne me gène pas à faire des substitutions aux recettes que je veux préparer. C'est pas parce qu'une recette indique d'utiliser un brocoli que je ne peux pas utiliser du chou-fleur!

Finalement j'achète tellement peu de produits préparés, je prépare presque tout moi-même. La seule chose qu'il me faudrait c'est de trouver un endroit où je peux acheter de la farine NON blanchie en grosses poches et non en petits paquets à l'épicerie!!

Je vais suivre tes articles avec attention, j'aime bien ta démarche.

Sylvie a dit…

Très bien ton article Kim!il semble que nous avons les mêmes gênes, c'est définitif. Je vois que tu as les mêmes trucs que moi... Mais personnellement, je ne fais tjrs pas mon pain! c'est trop bon du pain frais. J'en mangerai trop :)
La cousine!

Rosabelle Melanie a dit…

oui l'épicerie coûte beaucoup plus cher c'Est pour ça justement que je fais du couponning et les prix imbattables de chez Maxi!! Le site Onmagasine.ca c'est ma copine Lili qui l'a partie :O)Au début elle l'a partie pour nous ses amies qui voulions sauvée de l'argent hihihi!

Maintenant je sauve en moyenne entre 20 et 30,00$ par semaine en prix imbattables sans compter tous les produits gratuits et les coupons rabais!! Plus besoin de faire toutes les épiceries, une place et c'est fait.. Ils le font même sur les fruits, légumes et viande.

Oui je me prépare avant, Ça me prend 1 heure préparer mon menu et feuilleté les circulaires.. À l'épicerie mon panier est organisé comme ça rendu à la caisse çca va plus vite(les clients en arrière de moi ne sont pas toujours contents mais je m'en fou)Comme je ne travaille plus, ce,st doublement important de sauver le plus possible. On manque de rien, on mange bien et ça nous coûte moins cher.

J'achète seulement ce qu'on a besoin, je ne stock pas d'avance à moins d'un très gros spécial(exception beurre d'arachides qui justement à monté de prix) .. J'en ai acheté d'avance quand il est venu en spécial ;O)

tu as raison, a clé du succès pour sauver c'est justement de prévoir d'avance !

Libellule a dit…

Je n'ai pas tout lu parce que je manque de temps... Mais ici notre budget est de 80$ pour 2 adultes et 2 enfants et j'ai de plus en plus de mal à le respecter.... Je fais mon épicerie selon les spéciaux et j'achète mon pain à un magasin économique. Je crois que pour que ton test soit significatif, il faudrait que tu l'étale sur plusieurs semaines...

Joëlle Lemire a dit…

Non seulement le tofu se trouve moins coûteux que la viande si on se fie au prix à la livre, en plus, il n'y a pas de perte durant la cuisson. Par exemple, pour du boeuf, il y a pourcentage de perte important en gras et eau durant la cuisson (oscillant 30%).

Joëlle Lemire a dit…

Euh... en considérant qu'on peut consommer le tofu cru! Il rejette de l'eau lui aussi en cuisant ;-)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...