vendredi 6 août 2010

Pierogis au fromage


La dernière fois que j'ai pris le temps de faire des pâtes à la main, c'était pour confectionner de délicieux gnocchis à la courge butternut (un plat d'automne formidable, il faut absolument que vous essayez d'en faire quand la saison des cucurbitacées sera arrivée !), et ça avait été interminable. À mon grand plaisir, faire des pierogis n'est pas particulièrement long, ni particulièrement pénible; il suffit de façonner une bonne pâte, de mitonner une bonne farce, et de mettre l'un dans l'autre, au mieux avec une presse à dumplings. Quand c'est prêt, on faire cuire les pierogis et on les frit dans le beurre, jusqu'à ce qu'ils soient croustillants et que la farce dégouline partout.

Ai-je besoin de vous mentionner que c'est un véritable plaisir à manger ?

Ce n'est pas particulièrement léger, mais accompagné d'une bonne salade de roquette, c'est un repas complet ! Et puis, ne vous fiez pas à la photo: six pierogis, c'est beaucoup trop pour une seule personne; j'en ai mangé quatre et j'étais prête à me rouler par terre (c'est évidemment Chéri qui a fini les miens, c'est donc techniquement possible d'en manger huit, mais je persiste à croire que ce n'est pas normal !).

Ce qu'il vous faut:

Pâte à pierogis

- 2 1/2 tasses de farine non-blanchie, tamisée
- 1 tasse de crème sûre (vous pouvez utiliser de la faible en gras, sans problème)
- 1 oeuf + 1 jaune, battus
- 4 cuillères à soupe de beurre fondu
- 1/2 cuillère à thé de sel

Farce au fromage pour pierogis

- 4 ou 5 petites pommes de terre, épluchées et coupées en dés
- 1 gros oignon jaune ou 2 petits, émincé en lanières
- 4 cuillères à soupe de crème sûre
- 1 1/2 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
- 3 cuillères à soupe de beurre ramolli
- 2/3 de tasse de fromage fort (cheddar ou gruyère, voire du Comté)
- 1/2 cuillère à thé de sel


Modus:

  • Dans un grand bol, mélanger la farine et la première quantité de sel. Verser le beurre, la crème sûre et l'oeuf, puis battre à la cuillère jusqu'à ce que le mélange soit tout juste combiné (genre, pâte à muffins, disons).
  • Sur plat de travail fariné, pétrir la pâte en ajoutant un brin de farine au besoin (la pâte ne devrait pas être sèche, mais elle ne devrait pas être collante non plus).
  • Envelopper la pâte dans du papier ciré et laisser reposer à température ambiante pendant que vous préparez la farce.
  • Cuire les dés de pommes de terre dans un chaudron d'eau bouillante, jusqu'à ce qu'ils se défassent à la fourchette. Égoutter.
  • Pendant ce temps, faire chauffer une poêle à feu moyen et y faire fondre 1/2 cuillère à soupe de beurre. Cuire les oignons jusqu'à ce qu'ils soient translucides, puis couvrir. Laisser caraméliser entre 10 et 15 minutes, en remuant souvent. Baisser le feu au besoin.
  • Écraser les pommes de terre à la fourchette, avec la moutarde, la crème sûre et le beurre. Ajouter le fromage et les oignons caramélisés, et piler jusqu'à la consistance désirée.
  • Laisser refroidir pendant que vous roulez la pâte.
  • Fariner le plan de travail et étendre la pâte (au besoin, procédez en deux fournées) jusqu'à une épaisseur d'environ 0,25 cm. À l'aide d'un emporte pièce (diamètre de 3 pouces et demi, environ), découper la pâte (j'ai obtenu 35 morceaux de pâtes en travaillant les retards).
  • Toujours sur un plan de travail fariné, déposer un cercle de pâte, côté fariné dessous, et farcir d'une cuillère à soupe de farce sur une moitié de la pâte. Refermer la première moitié sur la seconde et sceller en pressant. Vous pouvez faire une crête avec une fourchette, ou, encore, utilisez une presse à dumplings pour obtenir un fini uniforme.
  • Lorsque les 35 morceaux de pâtes sont farcis, vous pouvez les étendre sur une plaque et les mettre au congélateur durant 3 heures, pour éviter qu'ils ne collent ensemble une fois dans des sacs à congélation.
  • Quand vous êtes prêts à utiliser les pierogis, porter un grand chaudron d'eau salée à ébulliton. Cuire les pierogis de 5 à 6 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient fermes et qu'ils remontent à la surface. Égoutter et huiler au besoin.
  • Dans une grande poêle, faire fondre du beurre, du lard ou du gras de canard jusqu'à ce qu'il grésille. Frire les pierogis de chaque côté, jusqu'à ce qu'ils soient bien croustillants.
  • Servir immédiatement, avec une salade de roquette et d'échalotes.

3 commentaires:

Bridge a dit…

Merci pour ce beau partage, je conserve pour un essai futur.

Errance raynaldienne a dit…

Mademois(aile) !
J'adore votre carnet cybernétique !

Raynald

Daiva a dit…

Merci Bridge, merci Monsieur Raynald ! Continuez de laisser des commentaires, ça fait toujours plaisir. :)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...