dimanche 30 janvier 2011

Tartiflette au fromage d'ici



Si on pense parfois que la tartiflette est à la Savoie ce que le gratin dauphinois est au Dauphiné, c'est que l'assemblage des pommes de terre, des oignons et du fromage nous semble millénaire tellement il est naturel de consommer ces aliments ensemble. Dans les faits, la recette de la tartiflette n'a rien d'ancestral: elle a été mise au point par une association de producteurs de Reblochon qui souhaitaient favoriser la vente de ce fromage savoyard traditionnel. De ce fait, la tartiflette, dont la nom dérive du terme francoprovençal pour pommes de terre - tartifla - a été popularisée dans les stations balnéaires bien avant d'être adoptée par le peuple.

C'est pour ça que je ne m'en fais pas trop quand les habitants de Haute-Savoie de ma connaissance (oui, oui, il y en a quelques uns - deux dans les faits) poussent les hauts cris quand je parle de mon intention d'utiliser un fromage québécois pour mon gratin de pommes de terre. Au contraire, même, avec la qualité et la diversité des fromages qui se produisent au Québec, ce serait plutôt acheter un reblochon en importation qui serait un sacrilège. Après quelques tergiversations, Chéri et moi avons choisi de faire notre tartiflette avec le Kénogami des fermes Lehmann - les mêmes qui produisaient le fameux Valbert au lait cru avant la crise de la listériose. Pour un goût noisetté et une texture crémeuse encore plus proche du Reblochon, on pourrait choisir le Gaulois de Portneuf - un des seuls fromages au lait cru commercialisé au Québec - mais les meules qui étaient en inventaire chez Hamel cette semaine manquaient un brin de caractère à notre goût.

Finalement, la tartiflette traditionnelle est végétarienne: pommes de terre, oignons, fromage, vin blanc, et c'est tout. Il est cependant assez commun d'y ajouter des lardons de porc ou de canard - on pourrait même en faire une version assez cochonne avec du confit de canard effiloché. Pour ma part, je suis restée très près de l'essence même de ce plat réconfortant. Allez-y selon votre inspiration !


Ce qu'il vous faut (pour une tartiflette qui servira deux à trois personnes):

- 2 grosses pommes de terre épluchées ou environ 650 grammes de pommes de terre
- La moitié d'une meule de Kénogami ou une pointe d'environ 200 grammes de fromage québécois
- 2 oignons, émincés en demi-rondelles
- 2 cuillères à soupe de beurre
- 1/2 tasse de vin blanc sec (idéalement savoyard)
- 1 à 2 cuillères à soupe de crème
- Poivre du moulin
- Sel


Modus:
  • Dans une casserole, porter de l'eau à ébullition et cuire les pommes de terre entières jusqu'à ce qu'on puisse les percer, sans plus. Ne pas trop cuire.
  • Égoutter les pommes de terre et mettre la casserole au frigo pour les faire refroidir.
  • Lorsque les pommes de terre sont tièdes, les trancher très finement.
  • Préchauffer le four à 375.
  • Pendant ce temps, faire fondre le beurre et faire sauter les oignons à feu moyen, jusqu'à ce qu'ils soient translucides. Si les oignons collent un peu au fond, déglacer avec un soupçon de vin et râcler les sucs de cuisson.
  • Déposer les tranches de pommes de terre sur les oignons, saler et poivrer et laisser rôtir un peu. Remuer délicatement, en prenant garde de ne pas briser les pommes de terre.
  • Verser le vin et laisser réduire.
  • Lorsque les pommes de terre ont absorbé tout le liquide, garnir toute la surface du mélange de tranches fines de Kénogami. Verser la crème sur l'ensemble.
  • Enfourner et cuire 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que le fromage soit fondu, presque liquide.
  • Servir avec une salade verte et un bon jus de légumes, pour alléger un peu !

4 commentaires:

Kim a dit…

Je sais ce que tu veux dire quand tu parles de français qui s'offusquent à l'idée de ne pas utiliser de fromage français dans la tartiflette, j'ai été en couple avec un sovoyard pendant trois ans... Dieu que c'était compliqué:) C'est une bonne idée d'utiliser le Kénogami dans ta raclette. Elle a l'Air vraiment trop bonne!

Marie-Ange-the-Celt a dit…

Bon sang Kim !

Tu as écouté l'Épicerie cette semaine ? Parce que sinon, ce sont vraiment les grands esprits qui se rencontrent ! :o Ils en parlaient justement, et ils proposaient le Gaulois de Portneuf !

Moi je suis vendue, j'en fait une cette semaine, et je vais probablement essayer ta recette mais en rajoutant des petits lardons.

Aussi, du Reblochon, il y en a diu fait au Québec, celui de Fritz-Kaiser. Dans mon coin il y en a pas mal, je vais donc en chercher :)

maririe a dit…

c'est tellement un de mes plats pref! c'est clair que je vais l'essayer ! :)

Daiva a dit…

Stéfanie: c'est vraiment bizarre ! Ce qui m'a donné envie de faire de la tartiflette, c'est que dans la même journée, j'ai vu Julie Andrieu et Antoine Sicotte en préparer une à Zeste, de façon différente. Faut croire que c'est vraiment un plat d'hiver. :P

Marie-Ève: en plus, c'est vraiment simple à faire ! Tu me donneras des nouvelles.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...