jeudi 6 août 2009

Il est grand le mystère de Laval

Le fait de vivre à Montréal-Nord a entraîné de grands changements dans ma vie, notamment par rapport à mes déplacements extra-insulaires. Maintenant que Laval est tout près, chéri et moi allons souvent sur l'Île Jésus pour les choses heureuses de la vie, c'est-à-dire, se faire éclater la panse au Boston Pizza, magasiner des meubles dans un gigantesque Brault et Martineau, ou faire le tour des marchés moyen-orientaux.

Or, il y a une chose que je ne comprends pas avec Laval.

Pas le fait que les gens se donnent rendez-vous dans des restaurants dont l'adresse civique n'existe pas, non.

Pas le fait qu'il y ait plus de monde au Marché Adonis le dimanche matin qu'à la messe de minuit dans un village de campagne, non.

Non.

Ce qui me trouble vraiment beaucoup avec Laval, c'est le Colossus.

Maudit que c'est laid !!! Y'a personne un moment donné qui a dit à l'architecte de lâcher la drogue et de recommencer ses plans ? Personne ne s'est douté qu'un ostie de gros cinéma bleu pourdre avec un fake-ovni sur le toit, ce n'était pas ni du design, ni de l'urbanisme ?

Arg.

Je me suis étouffée de rire en allant au cinéma l'autre jour, mais maintenant, je suis plutôt triste pour les Lavalois. Comment est-ce qu'on peut vivre heureux dans une ville qui abrite cette horreur ?

6 commentaires:

hugo a dit…

en-dedans, c'est beau pourtant.

M. Bonheur a dit…

C'est laid en dedans aussi, selon moi. Plein d'hosties d'extra-terrestres affreux. Mais les salles sont confortables, les écrans sont grands et le parking est gratuit. Et c'est toujours mieux qu'un Guzzo.

Mais c'est franchement une des plus grandes horreurs architecturales que j'ai vues de ma vie.

Daiva a dit…

Ouais, c'est pour ça qu'on se tape le Colossus malgré son hideur: pas capable les Guzzo, je renfonce creux, creux, mes pattes lèvent puis je suis comme crampée pendant deux heures de temps. C'est pas le fun, et c'est tout ce qu'il y a dans le coin.

J'ai pensé à toi quand j'ai écrit que l'architecte devait lâcher la drogue ! Hihi.

Julie a dit…

D'ailleurs, aucun Lavallois ne fut consulté pour la construction de ce cinéma qui donne tellement mauvaise réputation à notre ville.

D'ailleurs, j'espère que tu n'es pas un p'tit gars de Brossard, car dans cette ville-là, ya tellement + de marchés orientaux qu'à Laval.

Et personnellement, j'aime mieux magasiner mes électros dans un Brault et Martineau qui m'offre le choix que chez le marchand d'électros cheap qui n'offre même pas de livraison dans Rosemont!!

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Daiva a dit…

J'ai effacé le doublon, j'espère que ça ne t'offusque pas.

Je ne sais pas si tu as compris le ton humoristique de ce billet: chéri et moi n'avons absolument rien contre Laval, ni même contre le Colossus que nous fréquentons assidument, à part peut-être son design obscurément inspiré. Sinon, je pense quand même qu'il y a une portion de mon message qui a mal passé: pour nous, manger au Boston Pizza, magasiner au Brault et Martineau et faire le tour des marchés MOYEN-orientaux (on fait référence ici au Marché Adonis sur Curé-Labelle), on aime ça. Ce n'était pas péjoratif, loin de là.

Off the record, non, je ne suis pas un p'tit gars de Brossard, j'suis une p'tite fille de Rimouski.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...